Rechercher dans ce blog

mardi 11 avril 2017

Les 5 phrases les plus nulles à sortir à une femme enceinte



Les 5 phrases les plus nulles à sortir à une femme enceinte

Les 5 phrases les plus nulles à sortir à une femme enceinte… et les réponses à apporter à ce florilège que subissent 99,99 % des femmes enceintes qui parlent à des gens, connus ou inconnus…

« Ho, mais il y en a combien là-dedans ? » et sa subtile variante « Tu es sûre qu’il n’y en a qu’un ? »
Ça peut venir du boucher, d’une parfaite inconnue dans la rue, de tata Paulette… bref, ça peut venir de partout et de nulle part et c’est pénible. Il faut traduire : « T’es grosse, c’est fou ce que tu es grosse. Tu es énorme. » La grande classe.
Réponse éventuelle à apporter (version polie, mais c’est modifiable à souhait.) : « Je ne serai jamais aussi grosse que ton impolitesse, vil individu. »

« Tu veux une péridurale ? Parce que moi, pour Gontrand, l’accouchement a duré 1 256 heures les pieds dans les étriers avec une péridurale qui a foiré pour se finir en césarienne à la machette. »
Et oui : c’est terrible, il y a des femmes qui ne peuvent pas s’empêcher de raconter leur accouchement dans le détail le plus sordide.
Réponse à apporter : « Je me disais aussi que tu avais l’air encore bien fatiguée par ton accouchement, bien que Gontrand ait déjà 8 ans.»

« Je peux toucher ? »
Dans la mesure où la main de celle (c’est souvent une femme) qui pose la question se trouve déjà sur ton ventre avant qu’elle n’ait terminé sa phrase, autant en faire l’économie.
Réponse à apporter : « Non. » (Et bien te marrer en voyant la tête !!!)

« C’est pour bientôt, non ? »
Phrase cousine de la première évoquée ci-dessus, particulièrement cocasse à entendre alors que le deuxième trimestre de la grossesse n’est pas terminé.
Réponse à apporter : « Tout à fait, c’est pour dans 4 mois et demi. Bientôt, donc. »

« Tu vas allaiter ? »
Une question tout à fait bienvenue et qui tombe souvent dès l’annonce de la grossesse. Attention, extrême vigilance chaudement recommandée dans la réponse à apporter, car si c’est « oui » ou « non » tranché, les vannes sont ouvertes et ça risque de s’éterniser. Et si c’est « je ne sais pas », c’est pareil. Dans le doute, si tu n’as pas envie d’avoir cette conversation, tente une pirouette, par exemple :
« Je passe immédiatement au petit pot. » (ok, c’est un peu nul, mais bon…)
Voilà pour la brève anthologie des phrases les plus nulles à dire à une femme enceinte ! Le recueil est « in progress » , comme disent nos amis anglo-saxons, donc si tu veux le compléter, n’hésite pas : c’est une œuvre collective !